Observer – Discuter – Agir

Littérature : Agba le manioc est révolté, le garba est-il menacé de disparition ?

Ça se passe en Côte d’Ivoire, Livres
Littérature : Agba le manioc est révolté, le garba est-il menacé de disparition ?

16 fév 2021 - 12:57

Regard Citoyens
Partager:
« La révolte de Agba le manioc », tel est le titre de l’œuvre de la journaliste Anzata Ouattara que nous découvrons.

Par Daniel Coulibaly

La Côte d'Ivoire a connu la révolte des Abbey en 1910. Ce fait historique a même été adapté au cinéma dans un film documentaire, sous le titre la « Révolte des Abbey » en 2020. Le 24 décembre 1949, des femmes marchent sur Grand-Bassam pour la libération de leurs époux incarcérées à la prison civile de la ville.  Bref !

Jusque-là, c'était du réel. Et quand nous nous plongeons dans l'imaginaire, c'est à dire l'irréel, nous avons la révolte d'Agba le manioc. Un manioc qui se révolte ? Cela fait sourire. Il s'agit en effet d'un conte imaginaire inspiré de la légende de la célébration de la fête des ignames en pays Akan.

Pourquoi Agba se révolte-t-il ? Tout simplement parce que le héros de l'œuvre intitulée" La révolte de Agba le manioc”, écrit par la journaliste Anzata Ouattara, pense qu’il devrait lui aussi être célébré en grande pompe comme l'igname; vue qu’il est à la base de la confection de plusieurs mets (Garba, attiéké, couscous, placali, boule-boule etc) que nous affectionnons dans nos sociétés. Et cette frustration, Agba ne l’accepte pas. D'où l'opportunité de sa révolte !

 Certes, l’histoire racontée a pour objectif d’amuser les enfants, mais elle dégage aussi une leçon de moralité qui est de "montrer combien dans nos sociétés chacun est utile à l’autre pour un vivre ensemble harmonieux", précise l'auteure, lors de sa dédicace le jeudi 11 février 2021 au Palais de la Culture de Treichville.

En outre, Anzata Ouattara a conseillé aux enfants la lecture. Aux parents et encadreurs, ils doivent les exhorter à s’abreuver du savoir littéraire, car « un enfant qui lit se distrait, voyage, apprend, se cultive et se construit… ».

L'écrivaine journaliste figure déjà dans les librairies avec les titres "Altiné, mon unique péché", " Les coups de la vie", dont le tome 7 est attendu, déjà adapté au cinéma, "Un rêve presque impossible”

Anzata Ouattara, Littérature ivoirienne, Côte d'Ivoire
Partager:

Réagissez à cet article