Observer – Discuter – Agir

0

Après sa libération-Dahi Nestor: “On me reproche de vouloir mettre en exécution les propos de Bédié”

12 juin 2019 - 17:06

Plusieurs cadres du Front populaire ivoirien (FPI), proches de Laurent Gbagbo, ont été interpellés le lundi 10 juin 2019. Libérés dans la soirée de mardi 11 juin, Dahi Nestor qui était au nombre de ces pro-Gbagbo  a donné les raisons de cette interpellation.

Par Raphaël Okaingni    

Interpellés le lundi 10 juin 2019 par la police nationale puis libérés le lendemain, des cadres du Front populaire ivoirien (FPI), proches de Laurent Gbagbo que sont Dahi Nestor, ses collaborateurs Suzanne Wodja, Dassé Claude Désiré et Houedji Pascal ont regagné leurs domiciles.

Joint par Observateur Citoyen le mercredi 12 juin 2019, Dahi Nestor, Secrétaire national de la JFPI est revenu sur les raisons de cette situation.

« On me reproche d’avoir lu et commenté les propos de Bédié (…) On me reproche de vouloir mettre en exécution les propos de Bédié », a lâché Dahi Nestor.

Lire aussi: Politique nationale: des membres du FPI pro-Gbagbo interpellés

Avant cette libération, un communiqué du parti faisait état de ce que les autorités ivoiriennes reprochaient à ces cadres des faits‘’d’atteinte à la sûreté de l'Etat’’ et de ‘’trouble à l'ordre public pour réunions massives en vue de chasser les étrangers de la Côte d'Ivoire’’.

Pour rappel, selon le communiqué, ces partisans de l’ancien président ivoirien “étaient en séance de travail pour préparer leur AG’’.

 
Tagline: 
Actualités

Réagissez à cet article