Observer – Discuter – Agir

0

Procès Gbagbo : Bensouda s’oppose à un non-lieu et abandonne des charges contre Blé Goudé

12 septembre 2018 - 16:09

Fatou Bensouda, Procureure de la Cour pénale internationale (CPI) s’est prononcée sur la demande de non-lieu formulée par les avocats de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.

Par Abraham Kouassi

Charles Blé Goudé peut avoir le sourire. Jugé en même temps que Laurent Gbagbo devant la Cour pénale internationale (CPI) pour des faits de crimes contre l’humanité, celui qu’on surnomme le « général de la rue » a été déchargé de responsabilité dans deux incidents par Fatou Bensouda.

En effet, dans un document de 10 pages adressé à la Cour en réponse à la demande de non-lieu formulée par les défenses des accusés, Fatou Bensouda a signifié aux juges que l’ancien leader estudiantin n’est pas selon elle, impliqué dans l’affaire de la mort des 7 femmes à Abobo ainsi que dans celle du bombardement du marché Siaka Koné d’Abobo.

« L’Accusation a réévalué ses éléments de preuve avec un œil critique visant à assurer l'équité et l'efficacité des procédures. En réponse aux arguments de M. Blé Goudé (…) l’Accusation ne s'oppose pas au deuxième motif de M. Blé Goudé demande, en particulier, le rejet des charges contre lui liées aux troisième et quatrième incident. L’Accusation espère que cette situation aidera à accélérer les procédures », a signifié Fatou Bensouda dans son document rédigé en anglais.

Cependant, Fatou Bensouda a fait savoir que cette décision, si elle était validée par les juges ne devrait pas impacter les autres crimes reprochés au dernier ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo.

« L'Accusation voudrait rappeler à la Chambre qu’il n’y aurait pas de changement majeur pour les crimes ou les modes de la responsabilité de M. Blé Goudé pour les crimes de meurtre, de viol, d'autres actes inhumains (ou tentative de meurtre) et persécution commise dans le contexte des incidents du 16 décembre 2010, 25-28 février 2011 et 12 avril 2011, a par ailleurs fait valoir la juriste gambienne ».

En ce qui concerne la demande de non-lieu, Fatou Bensouda qui a annexé à son document des éléments pour étayer ses positions a souhaité qu’elle soit rejetée. Car, à l’en croire, « Le reste de la motion de M. Blé Goudé et de la motion de M. Gbagbo devrait être rejetée car il existe des preuves sur lesquelles la Chambre pourrait condamner M. Gbagbo et M. Blé Goudé pour les crimes reprochés ».

Pour rappel, c’est en octobre prochain que le Chambre de première instance doit se prononcer sur la demande de non-lieu déposée par les équipes de défense. La décision de l’équipe présidée par Cuno Tarfusser interviendra après des audiences au cours desquelles les différentes parties exposeront leurs éléments de preuve.

Tagline: 
Actualités CPI

Réagissez à cet article