Observer – Discuter – Agir

0

Politique nationale-Assoa Adou: “Gbagbo veut que son parti discute avec le RHDP”

25 juin 2019 - 18:06

Dans une interview accordée au quotidien ‘’Le Temps’’, Assoa Adou, secrétaire général du FPI proche de Laurent Gbagbo, s’est prononcé sur l’actualité politique nationale. 

Par Raphaël Okaingni

Dans une interview accordée au quotidien ‘’Le Temps’’, le lundi 24 juin 2019, Assoa Adou, secrétaire général du FPI proche de Laurent Gbagbo est revenu sur plusieurs points de l’actualité politique nationale. 

Le secrétaire général du FPI, pro-Gbagbo Assoa Adou s’est prononcé sur divers sujets d’actualité.L’ancien ministre a ainsi parlé des relations entre les pro-Gbagbo et le pouvoir d’Abidjan. “Le Président Gbagbo veut que son parti discute avec le Rhdp, qu’il discute avec le gouvernement ivoirien pour que l’atmosphère sociopolitique du pays soit détendue, pour que nous soyons des compétiteurs sur le plan politique. Mais que nous ne soyons pas des ennemis où chacun cherche à faire du mal à l’autre (…)”.

S’agissant de la marche prévue à Bruxelles en Belgique par des partisans de l’ancien chef d’Etat, Assoa Adou a à la retenue. « Lorsque vous luttez pour quelqu’un et que la personne concernée vous dit qu’il ne faut pas faire ceci ou cela pour le moment, vous devez arrêter (…) Il vous demande de ne pas faire telle ou telle chose dans la région où il réside, il faut le comprendre », a-t-il estimé en ajoutant « J’invite donc nos militants et sympathisants à se conformer à ce que le président Laurent Gbagbo a dit ». 

Pour ce qui est de l’orpaillage clandestin, le SG du FPI pro-Gbagbo a rappelé que la question soulevait deux problèmes que sont la sécurité et la santé des populations. 

Sur la question de la xénophobie, il a fait remarquer qu’avec plus de 30% d’étrangers en Côte d’Ivoire et 2% d’étrangers au Sénégal qui est donné comme second pays ayant plus d'étrangers en Afrique de l’Ouest francophone, les Ivoiriens ne peuvent être taxés de xénophobes. Concernant la fraude sur la nationalité, il a rappelé les propos du porte-parole du RHDP, qui a lui-même reconnu les faits lors de sa dernière conférence de presse. 

Pour ce qui est de la participation de son parti à la présidentielle de 2020, Assoa Adou est clair : « Sangaré Abou Drahamane, alors président par intérim du Parti a dit qu’en 2020, le Fpi ira aux élections et nous maintenons le cap, conformément aux résolutions du dernier Congrès de Moossou ». 

 

Réagissez à cet article